Modèles agréés

agree moto1

1. En 4T : Toutes les machines jusqu'à 1974 compris sont admises- ceci afin d’admettre les premières CCM (en effet dès 1975 elles avaient déjà nettement évolué et « grandi » !)
2. En 2T : Un catalogue complet, marque par marque définit les modèles acceptés.Il est directement issu du règlement américain de l’AHRMA :
MOTO-CROSS CLASSIC VINTAGE 2T
Motos acceptées : Jusqu'à 1975 inclus (dans la mesure où le modèle concerné respecte les indications ci-dessous concernant les débattements.)
En règle générale ces motos sont équipées d’échappements bas ou sur le coté.
Les clapets sont interdits, si non d’origine. (Seules les motos japonaises et les Husqvarna en étaient pourvues.)
Les débattements : 8 pouces pour l’avant soit 203.2 mm, 5 pouces pour l’arrière soit 127 mm avec une tolérance de 10% pour y intégrer les MAICO.
Le diamètre maximum admis pour les fourches est de 36 mm.
LES MOTOS ADMISES SONT :
- toutes les AJS
- toutes les BULTACO jusqu'à 1975 y compris le modèle MK8 (ref 135)
- toutes CAN-AM jusqu’au modèle 5863
- toutes les CZ jusqu’a 1975, y compris le modèle “ FALTA Replica” (ref 980.5). Tous les modèles Pukki sont donc exclus ainsi que les modèles 513 / 514.
- toutes les GREEVES
- toutes les HONDA jusqu'à 1975 y compris le modèle CRM1.
- toutes les HVA jusqu’a 1975(à contrôler par le n° de série)
- toutes les KTM jusqu'à 1975 (date inscrite dans le n° de série)
- toutes les MAICO jusqu'à 1975
- toutes les MONTESA jusqu'à 1975(modèle 250V-75n°série 73M)
- toutes les OSSA Phantom et Désert.
- toutes les SUZUKI jusqu'à 1975(RMS).
- toutes les YAMAHA MX et YZ B.

Des exceptions pourront être admises pour des machines de 1976 respectant les 8 et 5 pouces plus 10 %.
Le mode de calcul agréé par l’Ahrma est le suivant :
On démonte les 2 amortisseurs, on en remonte 1 sans ressort, on l’étire au maxi, on mesure la distance de l’axe de roue à un point fixe, on comprime avec le pilote en selle et on mesure la différence.
Pour la fourche, on place un collier rilsan au contact de la protection caoutchouc et on comprime au maximum : on mesure le déplacement du rilsan.

>Au niveau des catégories : si le nombre de pilotes le permet, on pourra envisager de séparer PRE-75 et PRE-72, ou bien faire 2 classements distincts dans la même épreuve.